Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

... et Félix aîné
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 22:00

La date de la venue au monde, "normalement", c'est paradoxe du prisonnier cher à tonton Christophe : ce doit être avant tel jour et ce doit être une surprise ! Mais avec la méthode qu'il faut rendre à Cesar : ce doit être tel jour, point. La sophistication brutale et la brutalité sophistiquée de notre univers ont privé tout événement de toute poésie fut-elle mathématique ou logique. Bon,  "la mère ou l'enfant ?" est une question embarrassante, ne crachons pas trop dans la soupe.

Donc rendez-vous à 15h le 11 janvier pour l'intervention mais soyez là à 9h ! On est chroniquement en retard mais quand même !!!

Les jours qui précèdent, le sentiment est curieux. On sait que ce sont les dernières heures de grossesse, on sait que c'est la dernière soirée à trois, on sait que demain à la même heure, ... Mais ça ne préserve pas d'une catastrophe de dernière minute ! Il n'y a que le grand frère qui ne réalise pas (et encore), sa vie va irrémédiablement basculer dans quelques heures, on le sait, pas lui.

Dans le taxi les infos rappellent la détérioration du monde, galopante. Etait-ce déjà si grave il y  a trois ans ? Une blague : nos enfants ont une plus courte espérance de vie que nous puisqu'on va tous mourir en même temps en 2050 ou 2023 ... Ca ne fait pas rire.

A 15h15 débarque un infirmier stressé par le quart d'heure de retard. A 16h10, la minette entre en couveuse. Le père la découvre. Moins d'une heure de stress pour lui. Elle découvre aussi. Ses yeux s'ouvrent, elle change vite ... euh, c'est pas plus mal, parce que les pieds et les mains violets ...

Contrairement au frangin, elle ne dort pas les deux premières heures, elle prend du monde extérieur plein les mirettes, elle tète, prend un bain fort apprécié. Elle a pris la peine de pisser sur le gynéco qui l'a extirpée de son bonheur insouciant, soutien paternel inconditionnel pour cet acte de rébellion précoce et jovial, pour un peu, elle l'entartait. Pas rancunier, le médecin rend compte au père : en cas de césarienne programmée, les bébés sont plus étonnés qu'autre chose. On les comprend.

Bon, maintenant qu'elle est née et que tout s'est bien passé, je peux quitter ce style impersonnel un peu lourdingue, et superstitieux. Elle dort maintenant beaucoup, continue à découvrir par petites séquences de quelques minutes, sa mère va bien, son frère assure, prend sur lui quand elle est là mais il a besoin de soupapes.

L'expérience du premier et les circonstances de cette naissance font que je me sens moins cotoneux qu'il y a trois ans. C'est chouette, des moments très importants pour elle et nous tous, mais on sait que ce n'est que le début et que le plus beau/dur est à venir. Ca on l'ignore la première fois. Et puis la première fois on n'a pas l'aîné à gérer.

Ce qui est réellement nouveau, c'est la relation frère-soeur. J'ai eu le coeur retourné quand Anouk a hurlé alors que Félix la tenait sur ses genoux, tout fier et emprunté : il m'a jeté le regard le plus plein de détresse et de sentiment d'injustice de toute sa courte vie.

Ce qui n'est pas nouveau, c'est que les gens veulent connaître l'état de la mère et de l'enfant. Puis très vite ils exigent des photos, des chiffres, et, imaginez-vous, le prénom !!! On n'aurait même pas dû leur dire que c'est une fille, tiens, aux gens !

505 mm - 3440 g

Partager cet article

Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article

commentaires