Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

... et Félix aîné
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 22:01

Deux fois plus de raisons !

Deux fois plus de raisons de s'émerveiller, de s'émouvoir, de voir le beau et le bon, de rire, de chanter, de danser, de ne pas se laisser aller, de quitter la ville, de se battre pour changer le monde, de s'inquiéter, de se lever la nuit, de se plaindre du dos, de renoncer aux grasses matinées, de rire, de s'inquiéter, de s'émerveiller, de rire, de s'émerveiller ...

et

de courir pour rien
de sauter parce qu'on peut le faire
de nager
de se faire remarquer (surtout par les voisins)
de lire des contes
d'aller à la piscine
d'aller au square
d'aller en forêt
d'aller au magasin de jouets
d'éteindre la télé
d'avoir un chien
d'avoir un chat
d'avoir deux chats
de manger de la soupe et des spaghettis
de faire du sport
d'avoir une playstation
de ne pas avoir une playstation
de jouer au ballon ou à n'importe quoi juste pour jouer
de ne plus choisir la musique qu'on écoute
d'être largué sur les sorties de disques
de ne plus aller aux concerts
de téléphoner à la mutuelle
de rédécouvrir la grammaire et l'arithmétique élémentaires
d'essayer de faire des photos un peu meilleures
de saturer son disque dur
de caser un consonne emmerdante au scrabble
de se méfier du système éducatif en particulier, de la société en général et de ses fondements religieux : technologie, travail, utilité
de s'interroger sur l'autorité, la justice, la liberté, la morale, les conventions (pourquoi pas manger ses crottes de nez ?), le déterminisme social, l'égalité, la fragilité de la vie, la nature, la mort, ... et la fraternité
de se demander à quoi sert tout le reste et ce qu'on faisait avant
d'essayer de redevenir la joie et l'ami de ses semblables.

Et bonne année 2007 à toi, lecteur/trice
Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 22:00

La date de la venue au monde, "normalement", c'est paradoxe du prisonnier cher à tonton Christophe : ce doit être avant tel jour et ce doit être une surprise ! Mais avec la méthode qu'il faut rendre à Cesar : ce doit être tel jour, point. La sophistication brutale et la brutalité sophistiquée de notre univers ont privé tout événement de toute poésie fut-elle mathématique ou logique. Bon,  "la mère ou l'enfant ?" est une question embarrassante, ne crachons pas trop dans la soupe.

Donc rendez-vous à 15h le 11 janvier pour l'intervention mais soyez là à 9h ! On est chroniquement en retard mais quand même !!!

Les jours qui précèdent, le sentiment est curieux. On sait que ce sont les dernières heures de grossesse, on sait que c'est la dernière soirée à trois, on sait que demain à la même heure, ... Mais ça ne préserve pas d'une catastrophe de dernière minute ! Il n'y a que le grand frère qui ne réalise pas (et encore), sa vie va irrémédiablement basculer dans quelques heures, on le sait, pas lui.

Dans le taxi les infos rappellent la détérioration du monde, galopante. Etait-ce déjà si grave il y  a trois ans ? Une blague : nos enfants ont une plus courte espérance de vie que nous puisqu'on va tous mourir en même temps en 2050 ou 2023 ... Ca ne fait pas rire.

A 15h15 débarque un infirmier stressé par le quart d'heure de retard. A 16h10, la minette entre en couveuse. Le père la découvre. Moins d'une heure de stress pour lui. Elle découvre aussi. Ses yeux s'ouvrent, elle change vite ... euh, c'est pas plus mal, parce que les pieds et les mains violets ...

Contrairement au frangin, elle ne dort pas les deux premières heures, elle prend du monde extérieur plein les mirettes, elle tète, prend un bain fort apprécié. Elle a pris la peine de pisser sur le gynéco qui l'a extirpée de son bonheur insouciant, soutien paternel inconditionnel pour cet acte de rébellion précoce et jovial, pour un peu, elle l'entartait. Pas rancunier, le médecin rend compte au père : en cas de césarienne programmée, les bébés sont plus étonnés qu'autre chose. On les comprend.

Bon, maintenant qu'elle est née et que tout s'est bien passé, je peux quitter ce style impersonnel un peu lourdingue, et superstitieux. Elle dort maintenant beaucoup, continue à découvrir par petites séquences de quelques minutes, sa mère va bien, son frère assure, prend sur lui quand elle est là mais il a besoin de soupapes.

L'expérience du premier et les circonstances de cette naissance font que je me sens moins cotoneux qu'il y a trois ans. C'est chouette, des moments très importants pour elle et nous tous, mais on sait que ce n'est que le début et que le plus beau/dur est à venir. Ca on l'ignore la première fois. Et puis la première fois on n'a pas l'aîné à gérer.

Ce qui est réellement nouveau, c'est la relation frère-soeur. J'ai eu le coeur retourné quand Anouk a hurlé alors que Félix la tenait sur ses genoux, tout fier et emprunté : il m'a jeté le regard le plus plein de détresse et de sentiment d'injustice de toute sa courte vie.

Ce qui n'est pas nouveau, c'est que les gens veulent connaître l'état de la mère et de l'enfant. Puis très vite ils exigent des photos, des chiffres, et, imaginez-vous, le prénom !!! On n'aurait même pas dû leur dire que c'est une fille, tiens, aux gens !

505 mm - 3440 g
Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 16:06
 
naissance Anouk / naissance Félix

date
programmée / naturelle
date fixée / suspens grandissant de jour en jour
bien avant le terme / terme dépassé
le jour / la nuit
la semaine / le week-end
l'après-midi / le soir
11 est premier / 24 a un max de diviseurs

circonstances
intervention rapide / travail interminable
sérénité / angoisse croissante d'heure en heure
selon les règles de la technique / selon les règles de l'art
césarienne dans un agenda / césarienne de je peux pas mieux faire

cadre
privé / public
petite clinique sur grande avenue bruyante / grand hôpital calme avec jardins
ciel incertain lumière blanc-gris  / ciel limpide lumière solaire
température très douce / température glaciale
11eme arrdt (maire psychorigide mdc) / 10eme arrdt (fief j'en-foutiste bobo vert)
quartier branché donc prochainement décrépit (Oberkampf) / quartier décrépit donc prochainement branché (Barbès)

divers
elle / il
voyelles fortes A O U / voyelles faibles E I
imparité 15h55 le 11.1.07 chambres 503 et 611 / parité 20h16 le 24.1.04 salles 204 224 408
Félix a un accent aigu, Anouk a un accent russe
rose / bleu

Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 15:53

09 janvier 07

Finale à quatre (incluant les deux historiques d'avant de connaître le sexe de Félix) : Anouk, Avril, Juliette, Rosalie.

Contrainte de la mère : un prénom fort sur le long terme, plein de caractère, aux jolies sonorités , se mariant avec celles du nom de famille.

Contraintes du père :
- 5 lettres comme Milan, Elena, Clara, Romeo, Félix, Titou.
- un 'e' pour avoir toutes les voyelles dans le prénom et le nom
- un plus si des lettres communes avec "Félix"

Anouk :
- un peu courant dans l'entourage des parents
+ rappelle les prénoms des grands-mères
+ diminutifs adorables

Avril
+ rare
+ printanier, référence à la Nature et à la vie
- fluet

Juliette
- plutôt courant
+ plutôt courant (pas de mode, toujours présent)
+ sonore et gai
+ va bien avec le frère de Clara

Rosalie
+ ultra rare
+ traditionnel
+ gai
+ rappelle Romi
- rappelle Carlos

Recalées
Trop bèssebèges ou trop courant : Ariane, Aglaé, Astrid, Aliénor, Céleste, Eléonore, Eugénie, Madeleine, Marguerite.
Trop tordues : Artémis, Gaia, Isadora, Sémiramis.
On sait plus pourquoi : Esther.
Trop diminutif : Tara, Ninon, Ninette.
Trop nase : Marie-George.
Trop nase même si ça aurait fait plaisir : Colette.
Trop double-consensuel : Marie-José.
Trop russe : Liouba.
Trop redondant (syndrôme Marius) : Marussia, Marie, Marinette.
Recalée injustement — sous le prétexte obscur que le père aurait mis sont veto à Pablo pour absence de racines espagnoles : Fernanda (dont le dimunitif est pourtant l'élégant Nanda, m'enfin bon, fait pas consensus)

Le grain de sel du grand-frère

propositions
début décembre : Aurore, du prénom d'une puéricultrice de la crèche.
31 décembre : Marie-Thérèse en l'honeur de la cuistot de la crèche.
07 janvier soir : Jojo (this is provocation).
07 janvier nuit : Maria

veto contre
Gabrielle, Adriana, Sidonie, ... ou toute autre copine de la crèche
pas Sarah, ni Tara car "il y a déjà Clara"
pas Stéphanie, Karine, Valérie car "il y en a déjà une"
pas Juliette car il y en a déjà une à la crèche ... mais c'est Julie et c'est la directrice !!!

Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 15:00

04 janvier 07

L'agenda du gynéco a décidé de la date de naissance. Fin de semaine prochaine.

En fait la daté est connue mais elle peut bouger et puis c'est pas drôle si vous savez tout.
Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 14:52

décembre 06

La mère fait remarquer. Le terme prévu est le 28 janvier mais on n'ira probablement pas au bout. Vers le 20 janvier le zodiaque passe de Capricorne à Verseau. Dans l'horoscope chinois on passe de l'année du Chien à celle du Cochon.

C'est extra, la fin janvier, on ne sait rien à l'avance. Le grand frère avait tenu le coup pour éviter le double poids des cornes Capricorne-Chèvre pour un plus insaisissable duo Verseau-Singe.

Une Capricorne, ça changera du grand frère. Et puis le père vénère les chiens.

Mais préfère-t-on vraiment chienne ou cochonne ?

Quant au zodiaque, depuis 2000 ans, le Soleil n'est même plus à la place que lui attribue le calendrier.
Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 14:51

Deux parents enfants uniques infligent à leur fils de ne plus l'être. C'est pour son bien, se rassurent-ils.


Juillet - Content quand on lui annonce. Satisfaction forcée, sincère, mimétisme ?

Août - Le ventre gonfle, c'est moins abstrait mais pas de négativité, plutôt des câlins.
Aux malins qui lui demandent s'il veut une soeur ou un frère : << un bébé >>.

Septembre - On connaît le sexe : << un bébé fille >>.
Remarque : << La petite soeur, elle va me prêter ses jouets >>.

Octobre
- Fièrement : << Ze sera le grand frère >>.
Question << Elle va dormir où la petite soeur ? >>. La réponse, dans la chambre de papa et maman, ne l'enthousiasme pas.

Novembre
- Vacances en famille, overdose de petite soeur.
A la dernière échographie, prétend souhaiter regarder mais fuit la salle à la première image.
Intenable.

Décembre
- Ne répond même plus aux questions concernant la petite soeur, fuit la pièce.
Insupportable.

Noël
- Beaucoup de preuves d'amour et d'occasions de grandir pendant les vacances. Ca mûrit positivement. Découvre une peluche achetée spécialement pour le bébé, on voit qu'elle lui plaît mais il accepte de ne pas se l'approprier et la repose après un bisou. Nos coeurs sont en miettes.

début Janvier
- Choisit une peluche chez Mamie pour le bébé.
Participe à la réflexion sur le prénom, avec humour.

12 janvier -
— Et toi, tu crois que ce sera bien avec Anouk ?
— Oui, ze va prêter un peu mes jouets, ... mais pas mes bulldozers !
J'éclate de rire.
— Rigole pas papa ! Arrête de rigoler ! Ze veux pas prêter mes bulldozers.
Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 14:21

mi septembre 06

Epilogue de l'amniocentèse.

Le père court avec sa clé usb. L'échographe pressé a déjà oublié mais il est tellement fier de son gadget informatique.

Résultat ci-contre.
Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 13:37

mi septembre 06

Dommage collatéral ou compensation de l'amniocentèse, on découvre une caractéristique essentielle de l'enfant.

[échographe] — vous voulez connaître le sexe ?
[ ............ ] — ... euh ...
[   gynéco  ] — c'est leur deuxième.
[échographe] — le premier c'est quoi ?
[ ............ ] — ... euh ... un garçon ...
[   gynéco  ] — ils veulent bien que tu leur dises à condition que ce soit une fille !
[ ............ ] — bon, bin, maintenant ...
[échographe] — c'est une fille.
[   gynéco  ] — j'avais vu que c'est une fille, c'est pour ça que j'ai dit ça.


Ils sont marrants ces mecs-là. C'est une question qui plane pendant des mois et ils torchent ça en trois phrases.

Bref et inattendu stress. Et heureux dénouement.

Pourtant, d'après Xosé et Norbert et Christophe et Jacques, avec un enfant garçon, il y a seulement une chance sur trois que l'autre soit une fille.
Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 21:00

mi septembre 06

L'inconvénient des parents vieux, c'est leur santé. Et l'avantage, c'est ... euh ...

On est tellement loin de la Nature, on la craint ; la technologie permet de la contrôler ... et de s'en éloigner encore. On peut programmer l'heure d'arrosage de son jardin ou encore vérifier en cours de gestation que les vieux parents ont fait correctement le boulot.

Ca se fait. Alors on le fait. Si ça se passe bien, ça semble finalement dérisoire, il en reste des images et des informations précieuses ... qu'on aurait eues de toutes façons.

Passons sur la culpabilité des parents complices d'eugénisme, sur l'angoisse corporelle de la mère, sur la pression inhérente à toute incursion dans le monde médical, sur les risques infimes mais non nuls pour l'enfant.

Cet examen qui porte un nom à coucher dehors, si vilain qu'on n'a même pas envie d'en chercher l'étymologie, cet examen suspend la joie, l'enthousiasme, la douceur béate de la grossesse, substitue l'anxiété à l'enchantement.

On attend le résultat, on gonfle le risque. Et pourtant, on a encore bien plus de chances de le réussir que de rater le bac !

C'est fini, ouf !
Repost 0
Published by cave canem - dans mariounette
commenter cet article